Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller à la recherche | Aller au menu secondaire | Aller aux liens divers | Aller au plan du site
  • A+
  • A-
  • A=

Communauté d'agglomération de Val de Garonne

Menu principal

AccueilActualitésVos questions sur CAP 2015

Actualités

Vos questions sur CAP 2015

 

A vous la parole !

Voici les premières questions posées.

Tous les agents sont-ils consultés ? Tous les agents auront la possibilité de s’exprimer au travers d’un questionnaire. En revanche, les entretiens individuels ne concernent qu’une partie du personnel (80 agents) et les ateliers interservices seront réservés aux volontaires.

Comment vont se dérouler les ateliers ? Ces ateliers sont établis sur la base du volontariat, courant octobre-novembre. Ils regrouperont des agents issus de différents services. L’intérêt est de créer une occasion de décloisonnement et de favoriser des remarques et des suggestions transverses à notre organisation.

Quand et comment les restitutions vont-elles être faites aux agents ? Les restitutions seront faites au plus tard en janvier, sous une forme qui reste à déterminer. Mais tous les agents auront la possibilité d’avoir un retour sur l’audit, tant dans sa phase d’enquête que dans ses résultats.

Y aura-t-il également une enquête menée auprès des habitants sur leurs attentes et leurs perceptions vis-à-vis de l’Agglo ? Cela sera fait dans un second temps. A signaler que l’audit étudie également les perceptions des agents et des élus de l’Agglo sur leur territoire, car ce sont eux aussi des habitants.

Les agents auront-ils le choix face aux changements envisagés ? Réponse de Daniel Benquet : « Je ne suis pas certain que ce sera une question de choix d’un tel ou d’un tel. Nous prendrons la solution la meilleure possible au sens de l’intérêt collectif du personnel et des services à la population. C’est notre état d’esprit.  » Extrait Rencontre Agents CAP 2015 du 23/09/2014 – Cité de la Formation Professionnelle.

La mutualisation signifie une harmonisation des pratiques. Cela ne va-t-il pas à l’encontre du respect des spécificités locales présentes sur le territoire ? Il y a des harmonisations à faire au niveau des pratiques, du cœur de métier. On bâtit un socle commun et après seulement, on s’adapte aux spécificités locales.

Publié le 23 décembre 2014

Résaux sociaux et syndication

  • Espace Presse
  • Flux RSS
  • newsletter

    Recevoir la lettre d'information
    Action
    •  
    •  
  • Retrouvez nous sur :
    Facebook Twitter
Plan interactif